• Mai 2024

    • Mardi 28 20:30 - 22:00
Scène 55
55 Chemin de Faissole, 06250 Mougins
  • Mai 2024

    • Mardi 28 20:30 - 22:00
Scène 55
55 Chemin de Faissole, 06250 Mougins

CARTE BLANCHE À...

Martin Harriague

Martin Harriague

© Hakan Larsson

Chorégraphe associé à Scène55 en 2024 et 2025
______
Nouvel artiste associé à la Scène 55 de Mougins, le chorégraphe Martin Harriague présente une soirée en forme de double bill, emblématique de la diversité de son univers artistique.
______
1/ "STARLIGHT"
______
Chorégraphie et composition musicale Martin Harriague
Danseur Martin Harriague.
Donné en ouverture, « Starlight » a été représenté pour la première fois en septembre 2022 à Biarritz dans le cadre du festival Le Temps d’Aimer la danse. Dans ce one man show musical et dansé qu’il interprète lui-même, Martin Harriague évoque l’un des pivots de sa vocation : Michael Jackson et son tube planétaire « Thriller ». Avec et sur cette musique qui a rythmé sa vie depuis sa prime enfance, il interprète une série de scènes savoureuses, notamment au clavier puisqu’il est aussi compositeur : impros de danse maladroites, puis de plus en plus réussies, analyses savantes et drôles sur la réalisation du fameux clip de morts-vivants ou sur l’orchestration du hit, mais aussi les étapes marquantes d’un parcours atypique, depuis un apprentissage néoclassique sur le tard jusqu’à la Kibbutz Dance Company. À sa création, le chorégraphe avait dédié cette pièce à sa mère alors malade, qu’il évoque à plusieurs reprises dans le solo. Alors que celle-ci a depuis disparu, il reprend « Starlight » dans une version épurée pour n’en garder que la mise en sons et en gestes d’un processus personnel de formation et de création, nourri par une inspiration multiple.
______
2/ "ÉCLIPSE"
______
Chorégraphe Martin Harriague
Interprètes 15 jeunes danseurs du Pôle national supérieur de danse (PNSD) Rosella Hightower.
La seconde pièce en offre une illustration éclatante. Intitulée « Éclipse », elle a été créée pour quinze jeunes danseurs du Pôle national supérieur de danse (PNSD) Rosella Hightower. Ils incarnent la communauté adolescente par excellence, celle au sein de laquelle il importe de se fondre mais aussi de se définir comme individu. Sur cette thématique très contemporaine se superpose une injonction venue des temps anciens, et suggérée par l’apparition d’un personnage mystérieux selon laquelle, lors des éclipses de lune ou de soleil, les Incas jouaient très fort de la musique pour réveiller ainsi les astres, et conjurer le risque de les voir disparaître. Autrement dit, chanter et danser pour éviter, à tous sens du terme, l’obscurantisme. Sans nul doute, le symbole s’applique à notre époque et anime un flux continu de solos, duos et danses de groupes, au son entre autres du groupe de rock US, Alabama Shakes. Tel un contrepied tonique aux dangers qui menacent le monde.
______

L’avis du Directeur artistique
Martin Harriague – que nous avons reçu en 2021 avec Fossile et Walls est l’un des très grands danseurs et chorégraphes de sa génération. Son Sacre du Printemps , avec les danseurs du Ballet Biarritz de Malandain avait fait sensation à la Biennale de danse de Cannes 2022. Sa compagnie est associée à Scène55 en 2024 et 2025.
-------------------------------

Martin Harriague est un chorégraphe atypique au parcours singulier. Il commence la danse à 19 ans – l’âge où d’autres sont déjà nommés « étoiles » – après avoir vu une représentation du Casse-Noisette de Thierry Malandain à Biarritz. Martin Harriague est tour à tour, scénographe, danseur, interprète, créateur lumières, compositeur, musicien, chanteur… et qui aime convoquer différentes disciplines pour explorer différents supports et formats : ballet, opéra, vidéo, défilés, petite forme, grand effectif ou encore des duos. Son écriture ne cesse de se singulariser au fil de ses projets personnels ou des collaborations avec d’autres artistes. Sa danse, il la voit comme une danse… qui danse. Forgé au fil de ses collaborations d’interprète, son langage chorégraphique est physique, explosif, se veut souvent tellurique, les mouvements sont ainsi solidement ancrés dans le sol, la gravité n’est jamais loin mêlée à une virtuosité dictée par la musique. À la fois technique et instinctive, son écriture est basée sur une grammaire classique, avec quelque chose d’épicé, de provocateur. L’axe essentiel demeure le corps en mouvement, la physicalité, la "danse qui danse". Martin Harriague aime jouer avec les corps dans l’espace, et tordre les lignes pour mieux les mettre en évidence. Sans doute pas un hasard si ses références théâtrales sont des dramaturges comme Pipo Delbono ou Rodrigo Garcia…
______

Le Pôle National Supérieur Danse Rosella Hightower s’inscrit dans les réseaux des pôles d’enseignement supérieur du Ministère de la Culture et des grandes écoles de danse au niveau international.
Sous la direction artistique et pédagogique de Paola Cantalupo, il propose depuis 62 ans à des élèves de plus de 15 nationalités un enseignement pluridisciplinaire basé sur une double culture classique/contemporaine, afin de former des danseurs polyvalents, ainsi qu’un éventail de formations continues.
-------------------------------

icône prixABONNEMENT // TARIF B // TOUT PUBLIC // DURÉE NON COMMUNIQUÉE
icône horaireMardi 28 mai, 20h30
icône lieuScène 55, 55 Chemin de Faissole, 06250 Mougins